Archives

Statistiques du blog

  • 6 885 visites

Décret n° 2004-321 du 8 avril 2004 relatif aux attributions du ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat

JORF n°85 du 9 avril 2004 page 6736
texte n° 24

DECRET
Décret n° 2004-321 du 8 avril 2004 relatif aux attributions du ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat

NOR: FPPX0400068D

Le Président de la République,
Sur le rapport du Premier ministre,
Vu la loi organique n° 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances ;
Vu l’ordonnance n° 45-2283 du 9 octobre 1945 relative à la formation, au recrutement et au statut de certaines catégories de fonctionnaires et instituant une direction de la fonction publique et un conseil permanent de l’administration civile ;
Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, ensemble la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat, la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale et la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière ;
Vu le décret n° 59-178 du 22 janvier 1959 relatif aux attributions des ministres ;
Vu le décret n° 95-1007 du 13 septembre 1995 relatif au comité interministériel pour la réforme de l’Etat, modifié par le décret n° 98-573 du 8 juillet 1998 et par le décret n° 2003-141 du 21 février 2003 ;
Vu le décret n° 2003-141 du 21 février 2003 portant création de services interministériels pour la réforme de l’Etat ;
Vu le décret du 30 mars 2004 portant nomination du Premier ministre ;
Vu le décret du 31 mars 2004 relatif à la composition du Gouvernement ;
Le Conseil d’Etat (section des finances) entendu ;
Le conseil des ministres entendu,
Décrète :

Le ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat prépare et met en oeuvre la politique du Gouvernement en ce qui concerne la fonction publique et la réforme de l’Etat.

En matière de fonction publique, il exerce, par délégation du Premier ministre, les attributions fixées par l’ordonnance du 9 octobre 1945 et par les lois des 13 juillet 1983 et 11 janvier 1984 susvisées.
Il veille au respect tant des droits et obligations de l’ensemble des fonctionnaires que des principes régissant leur carrière.
Il conduit la politique salariale dans la fonction publique et assure la coordination des règles statutaires et indiciaires particulières.
Il contresigne les décrets relatifs au statut et à la rémunération des agents mentionnés à l’article 2 de la loi du 13 juillet 1983 susvisée.
Il préside le Conseil supérieur de la fonction publique de l’Etat et l’observatoire de l’emploi public.

En matière de réforme de l’Etat, il prépare et met en oeuvre les mesures tendant à répondre aux besoins des usagers des services publics, à améliorer l’efficacité de ces derniers, à déconcentrer les responsabilités, à moderniser la gestion publique et à développer le dialogue social au sein des administrations. Il veille à la mise en oeuvre des stratégies de réforme ministérielles et assure leur coordination.
Il fait toute proposition de nature à assurer l’adaptation des services déconcentrés des administrations de l’Etat au développement de la décentralisation.
Il concourt à la préparation et à la mise en oeuvre des mesures de simplification des formalités administratives incombant aux usagers et coordonne l’élaboration des programmes de simplification.
Il concourt, avec le ministre chargé du budget, à la préparation et à la mise en oeuvre des mesures d’application de la loi organique du 1er août 2001 susvisée.

Le ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat contresigne les décrets relatifs à l’organisation des administrations centrales, des services à compétence nationale et des services déconcentrés.

Le ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat dispose de la direction générale de l’administration et de la fonction publique, de la délégation à la modernisation de la gestion publique et des structures de l’Etat, de la délégation aux usagers et aux simplifications administratives et de l’agence pour le développement de l’administration électronique.
Pour l’exercice de ses attributions, les services des divers départements ministériels, et en particulier la direction générale des collectivités locales, sont mis à sa disposition en tant que de besoin ; il en va de même des corps d’inspection et de contrôle pour toute étude ou mission entrant dans sa compétence. Il peut faire appel au Commissariat général du Plan, au Conseil national de l’évaluation, au Comité d’enquête sur le coût et le rendement des services publics, au service des pensions du ministère de l’économie, des finances et de l’industrie et à la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales.

Le Premier ministre et le ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 8 avril 2004.

Jacques Chirac

Par le Président de la République :

Le Premier ministre,

Jean-Pierre Raffarin

Le ministre de la fonction publique

et de la réforme de l’Etat,

Renaud Dutreil

Par type de textes ou par gouvernement

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 7 autres abonnés